CHSCT HPE CCF GRENOBLE : DGI SUR ES

Pourquoi poser un « DANGER GRAVE ET IMMINENT » sur ES ?

Le 27 mars dernier le CHSCT HPE CCF de Grenoble, après avoir été informé d’un projet de restructuration « sauvage » dans l’organisation ES (ITO),  demande une réunion extraordinaire et mandate une enquête de terrain. En parallèle, le CE HPE CCF déclenche une alerte, acte un possible délit d’entrave conditionné à la suite des événements et  engage une procédure interne de SBC.

L’enquête conjointe, direction et élus,  du CHSCT, révèle une situation préoccupante autant sur le plan de la santé psychologique que de la perte de confiance des salariés.

Cette enquête débouche sur l’engagement de la direction de mettre en place dans les meilleurs délais un plan d’action dont les points sont :

  • Renforcer les communications sur la situation ES en général, l’avenir de la division,  la stratégie ES en Europe, les plans quant à l’emploi …
  • Débloquer et renforcer l’accès aux offres de formations et allouer un budget formation pour permettre l’évolution des salariés ES.
  • Mettre en place un suivi de l’évolution de la charge (surcharge et sous charge) de travail des équipes de ES.
  • Mettre en place un dispositif  spécifique de prévention pour tous les Manager 1 et 2 de la BU ES Grenoble.

le CHSCT prend en compte les efforts déployés par les RH. Cependant, à ce jour, les mesures annoncées ne sont mises en place que partiellement ; de plus, les élus sont alertés sur des messages organisationnels anxiogènes sans explications sur l’avenir d’ES.  Ils déplorent que les salariés d’ES, à l’inverse de tous les autres salariés d’HPE, ne puissent passer aucune commande dans les systèmes HP, même lorsqu’il s’agit de commandes concernant leurs outils de travail :

  • Casque téléphonique PC (Business Skype)
  • téléphone portable pour des personnes en support/astreinte,
  • fournitures de bureau de base (stylos, pochettes de rangement, cahiers…)

Cette situation qui perdure, l’absence de visibilité et de lisibilité sur le futur d’ES,  entament le moral et la confiance des salariés ES CCF Grenoble, avec des risques sur la santé des employés.

Les élus du CHSCT HPE CCF Grenoble ont ainsi décidé, le 8 décembre en réunion ordinaire, à l’unanimité, de déposer un DGI (Danger Grave et Imminent) dans les termes suivants :

Motion adoptée à l’unanimité (9 voix sur 9 votants)

« Danger Grave Imminent pour ES

Une alerte a été lancée par le CHSCT du site de Grenoble le 27 mars 2015 sur la souffrance des salariés au sein de l’organisation ES.

Une enquête conjointe a été diligentée et a abouti à un constat et des engagements pris par la direction actés durant la séance plénière du 3 juin 2015 lors de la restitution.

Depuis, et malgré quelques formations auprès d’un petit groupe de salarié, la situation d’insécurité de la situation de travail et surtout le manque de vision de l’avenir n’ont fait qu’accentuer le mal être :

La souffrance au travail est accentuée par

  • Les annonces du PDG d’HPE France et celles de la direction mondiale d’envisager l’externalisation des activités de services (par exemple ITO et ABS)
  • La dégradation des conditions de travail quotidiennes en interdisant tout achat ou commande jusqu’à la moindre fourniture.
  • Le refus fait aux salariés de suivre toute formation permettant d’améliorer leur employabilité et même simplement leur maintien dans l’emploi.
  • L’absence d’explication des stratégies par des managers  décideurs.

Cette situation perdure depuis l’alerte du CHSCT du 27 mars 2015.

Les élus du CHSCT de Grenoble alertent à nouveau la direction sur la gravité de la situation et sur les risques encourus par les salariés d’ES. Ils décident de lancer une procédure de DGI sur le périmètre de cette organisation. »

N’hésitez pas à remonter aux élus du CHSCT toute situation qui vous parait anormale, toute action ou directive contraire à la réglementation française ou simplement n’hésitez pas à les contacter pour un conseil.

Cordialement,
L’intersyndicale CFDT / CFE-CGC / CFTC / UGICT-CGT de Hewlett Packard Enterprise CCF