Scission Software : l’accord de méthodologie en cours de négociation

La négociation sur la scission de l’entité Software (SW) a commencé ce jeudi 16 novembre. L’enjeu de ces 2 jours de réunion est, pour les 240 salariés concernés, la projection de l’organisation SW dans la nouvelle entité créée (nom de code New SW), en lui donnant les moyens de travailler et de se développer tout en protégeant ses salariés.
Vous trouverez ci-dessous notre analyse concernant les enjeux de cette externalisation ainsi que les points sur lesquels porte la négociation.

Le protocole

L’accord méthodologique vise à définir ce qui sera versé de HPE dans New SW. Après deux jours de négociation très denses, la Direction a proposé un projet dont nous analysons pour vous les grandes lignes à ce stade, sachant que rien n’est arrêté à ce jour.

  • Projet en deux étapes : séparation en vue d’une fusion
  • Maintien du statut social (accords d’entreprise et convention collective) pour les salariés de SW
  • Extension de l’accord GPEC dans la nouvelle société (New SW)
  • Maintien des conditions de PSE pour New SW et HPE (volontariat puis consultation puis désignation éventuelle, départ aux conditions de la GPEC)

Cette externalisation est-elle légale ?

Cette négociation porte sur un ensemble de mesures visant à conforter, sur le plan économique et social, la nouvelle structure autonome de l’entité Software. Pour l’instant, nous constatons que la définition d’entité économique autonome, au sens de l’article 1224-1 autorisant une externalisation, n’est pas totalement remplie.

Les données économiques, stratégiques et opérationnelles seront présentées dans les semaines qui viennent dans les 2 comités d’entreprises HPE. A ce jour, l’absence de ces données ne peut qu’inquiéter et ne facilitent pas la négociation. Comme pour ES, la Direction donne une description du plan de scission mais aucune information sur la fusion à terme avec Micro Focus

Le cycle de vie habituel du logiciel part d’une idée, se concrétise par une réalisation, puis par des améliorations jusqu’à ce que le logiciel atteigne sa maturité et que le business choisisse sa fin de vie.

Mais le modèle Micro Focus, si l’on met à part Suze (sa figure de proue), repose essentiellement sur la maintenance de logiciels éprouvés et ayant depuis longtemps été remplacés par d’autres. Le parc installé et les qualités intrinsèques au logiciel font qu’il y a un vivier d’entreprises et un marché pérenne à adresser, et ces logiciels nécessitent donc peu de maintenance et assurent une rente jusqu’ici plutôt facile.

mfplc

La question de l’intégration du portfolio HPE dans Micro Focus est une inconnue. Elle aura des conséquences rapides sur les équipes en charge de ces produits (ventes, avant ventes, consultants, PS, marketing, support, etc.) mais pas toutes du même niveau.

Pour les commerciaux et avant ventes, les ajustements de leur portefeuille se feront en quelques mois et il y a fort à parier que la transition se fera plutôt dans la douceur. Pour les consultants, en fonction de l’arrêt de produits et la conservation de certains, l’adaptation sera un peu plus longue. Ce devrait aussi être le cas  pour les autres populations techniques liées aux produits (support notamment). Reste que si des lignes de produits sont arrêtées, le nombre de postes associés sera sans doute sur une tendance décroissante. La vigilance reste donc de vigueur.

Le calendrier HPE et la stratégie Micro Focus

Le calendrier agressif, imposé par la Corp., prévoit la scission de l’entité SW pour juin 2017 en France. Si nous avons désormais un calendrier, côté Micro Focus les seules informations dont nous disposons sont celles publiques, remises à l’occasion de la publication des résultats, qui permet de se faire une idée de la stratégie de Micro Focus.

mpp

La première chose commune que nous pouvons constater entre nos 2 sociétés est un vocabulaire commun, ainsi qu’une stratégie dirigée en priorité au bénéfice des actionnaires.

Il est également intéressant de souligner la similitude entre le HP passé le Micro Focus actuel : ces 2 sociétés ont grandi par acquisitions. La différence est le modèle stratégique des acquisitions. Là où HP ajoutait des cordes à son arc en se diversifiant ou en ajoutant des aires d’expertise, Micro Focus acquièrt régulièrement d’autres sociétés dans son cœur de métier pour allier nouvelles technologies et technologies éprouvées. Cela s’est traduit par l’acquisition en 2014 de The Attachement Group (1,2 milliard de dollars), en 2015 de Serena Software Inc (540 millions de dollars) et en 2016 d’une grosse partie du portfolio HPE SW (2,5 milliard de dollars).

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel Micro Focus est une rationalisation des coûts fonction des acquisitions (locaux, personnel, structure).

La structure organisationnelle présentée trouve écho dans le projet de réorganisation HPE SW actuellement en information consultation dans les comités d’entreprise.

mfbs

On remarquera que pour l’instant SUSE reste une entité autonome (un peu comme Aruba pour HPE) avant sa digestion dans la structure Micro Focus.

Les rapports annuels Micro Focus aux actionnaires sont une mine d’information que nous ne pouvons entièrement résumer ici. Le paradoxe est frappant quand il s’agit d’exploiter les informations et les quelques supports organisationnels fournis par la direction HPE lors de notre première réunion de négociation pour un accord de méthodologie.

Vous trouverez ci-dessous les points de négociation qui méritent débat.

Les points noirs

La rétention des forces commerciales

Une première information remontée par la direction nous parait particulièrement inquiétante. En effet nous avons observé qu’une partie des forces commerciales HPF quittent ou ont quitté le navire en prévision de la scission. La direction constate cet état de fait mais refuse à ce jour d’envisager le moindre plan de rétention de ces salariés, vitaux pour l’avenir  de l’entité.

L’adaptation du modèle de rémunération au futur environnement sera aussi prendre en compte, Micro Focus privilégiant des plans de commissionnement trimestriel là où HPE réfléchit plutôt à 6 mois voire 1 année.

Le détourage des fonctions centrales

Le fait de faire une intégration en 2 étapes nécessite de sécuriser la structure New SW d’abord et sa fusion dans un second temps. Or, le détourage n’est pas encore fait. Et les investigations de vos représentants du personnel montrent que la structure Micro Focus diffère, pour l’instant, de celle de SW HPE (qui est en cours de restructuration)

L’avenir des Professional Services

Il semble que Micro Focus ne dispose pas de population de type « Professional Services » (PS) alors qu’une forte proportion de salariés concernés chez HPE rejoindraient la nouvelle société SW. Quel avenir ? Il semblerait que les chiffres annoncés (20% de marge) ne se feraient que s’il n’y avait pas de PS.

Dès lors, si le résultat annoncé de l’équation est 20% de marge (que SW ne dégage actuellement pas) et qu’une des variables de cout connues et absente de chez Micro Focus est la population PS, il nous apparaît qu’existerait un réel anger  pour cette population.

Une potentielle divergence d’approche entre la structure commerciale et celle du backoffice

Si la branche commerciale souhaite une intégration rapide dans la structure Micro Focus, afin de trouver rapidement ses marques quant à l’éventail de produits à vendre, les organisations de backoffice, elles, ne partagent pas la même approche. Au sein de HPE elles sont régulièrement mises en concurrence et les emplois les moins qualifiés ont déjà été bestshorés ou offshorés il y a quelques années. Le support par exemple a vu des niveaux 1 et 2 bestshorés, et ce sont désormais les niveaux 3 qui sont challengés. Dans une structure Micro Focus, la pérennité de ce service pourrait être elle aussi mise en cause.

Une population dispersée géographiquement

Au fur et à mesure des scissions et cessions d’activités, si les populations au titre de la communauté de travail sont restées les mêmes sur les sites principaux, les populations par société ont drastiquement fondu en moins de trois années.

La projection par site pour la société New SW est la suivante

hpesw

De plus, Micro Focus ayant déjà entrepris la rationalisation de ses coûts immobiliers (en réduisant le nombre de ses sites dans le monde de 128 à 83), il faudra comprendre dans quelle stratégie s’inscrit New SW en matière immobilière.

La conséquence immédiate de la fonte des populations par société est le poids global de chacune des sociétés, autant en termes de capitalisation, qu’en termes de masse salariale et poids de instances représentatives du personnel associées. Moins de salariés implique une plus grande agilité pour ses dirigeants et moins de capacité d’action pour ses représentants du personnel. La loi est là pour rappeler cet état de fait.

Ce qu’il faut retenir

  • C’est un projet de cession de fonds de commerce de l’activité SW impliquant un transfert de l’entité économique autonome conformément à l’article L1224-1.
  • Les actionnaires d’HPE détiendraient environ 50.1% des parts de la nouvelle société
  • Le montant total de cette opération est de 8.8 milliards de dollars
  • La négociation avec la direction se fera sur les thèmes suivants : la stratégie globale, la structure juridique qui sera mise en place, l’emploi (sa préservation ? on l’espère !), le détourage du fonds de commerce, les statuts collectifs, les localisations géographiques, la représentation du personnel et le calendrier.

Les effectifs SW à HPE France et CCF

hpebu

Les points en cours de négociation

Les services et les personnes transférés

  • Salariés SW porteurs de variable : les négociateurs demandent un salaire garanti 100% jusqu’à la fin de l’année fiscale 2017
  • Politique de rétention pour la population des ventes : il convient au business de se poser les bonnes questions

Les statuts, accords et politiques transférés

La quasi-totalité des accords et politiques seraient versés dans New SW. Une attention plus particulière a été portée sur les accords suivants :

  • Prévoyance et frais de santé : régime calqué sur HPE et les évolutions pour janvier 2018 au moins égales à celles qui seront négociées pour HPE. Si l’accord est signé chez HPE avant 01/06/17 il sera automatiquement transféré chez New SW
  • Accord handicap : bientôt renégocié, il faudrait qu’il soit calqué sur celui d’HPE
  • GPEC et PSE : la date de fin de période de validité de l’accord pose problème, son articulation avec HPE aussi

Les locaux

  • Infirmières : accès pour les salariés software de tous les sites avec les mêmes moyens d’HPE en date du 17 novembre 2016 (par exemple maintien de l’infirmière à Boulogne) Les CHSCT auront à se prononcer.
  • Immobilier : préciser dans l’accord les implantations futures. Boulogne 8e jardin, les Ulis plateau côté MY IT PC, Grenoble B10, IDA dans le 1A zone disponible, Mougins business center d’HP Inc, Nantes et Toulouse Business center (contribution du CHSCT)
  • CHSCT commission travaux pour aménager les sites

Vos institutions et représentants du personnel

  • Protection CE, avance de trésorerie : une demande a été faite afin de permettre aux salariés New SW de bénéficier des œuvres sans interruption de service
  • Calendrier : renouvellement des CHSCT avant le lancement de la consultation
  • Budget d’amélioration des conditions de travail en coopération avec les CHSCT.
  • Expertise économique du Comité d’Entreprise : l’analyse de cette scission devrait être faite par le cabinet Sextan, qui suit les CE HPE depuis plus de 10 années et dont l’expertise n’est plus à démontrer. Cette analyse sera critique afin de valider la viabilité de la structure proposée par la direction.

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur ces sujets et nous faire part de vos demandes et propositions. Nous présenterons la semaine prochaine nos revendications à la Direction.

La CFE-CGC tient à votre disposition les rapports annuels Micro Focus. Il vous suffit d’en faire la demande par mèl.

Vos négociateurs CFE-CGC Hewlett Packard Enterprise