Vente de HPE SW à Micro Focus

Pour une fois, la (mauvaise) nouvelle était connue à l’avance, nos sources nous indiquant même il y a quelques jours qu’il ne s’agirait pas d’un fonds de pension. Mais les salariés ne s’en réjouiront pas pour autant. HPE SW va être vendu à Micro Focus.

Après HPInc et ES c’est donc au tour d’une autre composante du fameux H-tout-en-1 d’être séparée. HPE SW va être sacrifié pour le plus grand profit d’actionnaires et de dirigeants qui n’arrivent/ ne veulent pas investir dans une stratégie de développement de l’entreprise.

Le projet étant un secret de polichinelle depuis des mois, nous espérions une fusion avec un « grand » du logiciel, cela ne sera pas le cas. Mais qui est donc Micro Focus, nous vous en disons un peu plus.

Nous attendrons d’en savoir un peu plus sur la stratégie (pour autant qu’il y ait une véritable stratégie, les récentes discussions sur la scission-fusion ES-CSC ont été éloquents sur ce sujet) pour mieux appréhender toutes les conséquences pour les 200 salariés environ concernés sur HPF et HPCCF. Mais cette annonce n’est pas à priori de bonne augure.

Quant à l’accord méthodologique sur le dossier ES-CSC, la position de la CFE-CGC n’est pas encore prise et l’encre du projet d’accord pas encore sèche que se pose déjà la question de la protection des salariés HPE SW qui pourraient bien ne pas être sécurisés malgré tout le travail investi par la CFE-CGC sur ce thème précis.

Les mots utilisés par nos dirigeants hier soir pour justifier cette nouvelle vente font froid dans le dos. Et soulève une question : « qui sera le prochain ? » et même  « qui sera le dernier et éteindra la lumière ». A la CFE-CGC nous nous mobiliserons jusqu’au dernier souffle pour protéger les salariés et soutenir des projets alternatifs d’investissement.

Un secret de polichinelle

La presse spécialisée en faisait état depuis des mois : la vente de HPE SW était recherchée par la Corp. Après notamment le désastre des 10 milliards de $ dilapidés dans le rachat d’Autonomy, HPE n’avait plus pu/voulu poursuivre une stratégie d’investissement qui aurait pu la propulser au rang des « grands » du logiciel. Le récent split de HPE SW en deux segments puis le « freeze » de tous les mouvements entre HPE SW et les autres BU étaient des signes clairs de cette vente imminente.

Nos sources ces dernières jours nous confirmaient la vente en soulignant qu’il ne s’agirait pas d’un fonds de pension ou d’un fonds d’investissement. Ouf mais un petit « ouf » seulement.

Qui se cache derrière Micro Focus ?

Micro Focus est une société basée en UK (pas forcément un gage de sécurité pour les emplois des salariés). Elle a une quarantaine années d’existence mais était il y a encore deux ans une relative petite société qui a grossit énormément par acquisition externe.

https://www.microfocus.com/about#

https://en.wikipedia.org/wiki/Micro_Focus_International (notez que l’opération HPE est déjà mentionnée …)

https://www.microfocus.com/about/press-room/article/2016/micro-focus-completes-acquisition-of-serena-software-inc

En France, Micro Focus a une quarantaine de salariés basés à La Défense. Pour en savoir plus sur les profils des salariés :

https://www.microfocus.fr/

http://fr.viadeo.com/fr/search/rcl/fr/MICRO%20FOCUS/fr/

Que nous disent nos dirigeants ?

Le vocabulaire utilisé par nos dirigeants pour justifier la vente est du « déjà vu » mais fait toujours un peu froid dans le dos. Les expressions “I’m strongly convinced this is a great move for both businesses”,  “one of the world’s largest pure-play software companies”, “standalone HPE to accelerate and align our resources more tightly to our go-forward strategy”, etc, ne signifient rien de très bon en general pour les salariés.

Et HPE globalement ?

Les résultats Q3 ne sont pas folichons et la baisse du revenu dans beaucoup de domaines n’est pas un bon signe. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, seul FS connait un peu de croissance :

A la CFE-CGC nous continuons de défendre l’idée que seule une stratégie d’investissement interne et externe peut durablement assurer la pérennité de l’entreprise et de nos emplois. Nos dirigeants n’en prennent pas le chemin pour le moment.

Quid de l’accord méthodologique sur ES-CSC et de la position de la CFE-CGC ?

Comme indiqué hier, nous avons lancé le vote des adhérents sur le projet d’accord méthodologique. La position de la CFE-CGC n’est donc pas encore prise et l’encre du projet d’accord n’est pas encore sèche que se pose déjà la question de la protection des salariés HPE SW. Comme nous l’avons dit il y a 2 jours à la Direction, les 200 salariés français qui seraient concernés par ce projet de vente à Micro Focus pourraient bien ne pas être sécurisés par l’accord malgré tout le travail investi par la CFE-CGC sur ce thème précis.

En effet, si pour les salariés ES tous les scénarii possibles de scission/fusion ont été « blindés », il n’en va pas de même du côté HPE où seul « HPE » est sécurisé jusqu’en octobre 2019. Nous le savions en arrivant au bout d’une négociation très tendue mais cela signifie au minimum qu’il faudrait rapidement renégocier. Comme dit le proverbe : « cent fois sur le métier remettez votre ouvrage ». Les négociateurs CFE-CGC sont rompus à cet exercice  mais il faudrait une fois encore « arracher » des concessions à une Corp qui a cherché le bras de fer cet été.

Cordialement,

 L’Equipe CFE-CGC HPE